Lorsque l’on lance un nouveau projet, très vite se pose la question de trouver un nom.

“Qu’y a-t-il dans un nom? Une rose, par tout autre nom sentirait aussi bon” rappelle William Shakespeare dans Roméo & Juliette.

Pourtant, un nom positionne une personne ou un projet directement dans un univers de valeurs. De même qu’il serait étrange de prénommer sa fille Marie-Constance si l’on est d’un milieu ouvrier, (et je n’ai absolument rien contre ce prénom!), de même il faut adapter intelligemment son branding et l’appellation d’un produit ou d’une entreprise de façon à ce que le nom lui-même dévoile une partie de l’identité.

Une fois cela établi, nous voilà légèrement avancés, mais loin d’être rendus. Le chemin est long pour qui veut trouver un nom adéquat, cohérent, et qui sera mémorisé rapidement par l’audience visée.

1. Faites le point sur les valeurs qui animent votre projet/produit/compagnie

Les valeurs sont les points de différenciation qui démarquent une entité de sa concurrence. Ce qui peut être un atout (accessible, peu cher) peut être présenté au contraire de façon peu valorisante (peu cher signifierait pour certains “de moindre valeur”). Le plus simple est de parvenir à deux voire trois familles de valeurs qui structurent votre service, son ADN en quelque sorte.

Exemples de “valeurs” qui définissent un service donné:

– La rapidité,

– La proximité avec le client

– La flexibilité, la possibilité de recevoir un service customisé

– Le côté accessible, pratique, rentable, abordable

– La dimension premium si vous vous adressez à une audience de niche.

Ce ne sont que des exemples et il vous appartient de définir les valeurs clefs de votre produit ou de votre service.

–> Une fois vos valeurs déterminées, classez-les en mettant en premier celles qui sont prépondérantes pour votre projet. Ainsi vous pourrez écarter les noms qui conviennent le moins, mieux choisir et établir votre liste finale.

2. La racine

Pour créer un nom qui évoque immédiatement votre service ou votre produit, pensez à une liste d’une dizaine de mots qui caractérisent votre activité. Pensez également à des figures qui emblématisent vos valeurs (objet, animaux, mythologie).

Exemple: Outbrain, une société qui redirige les lecteurs vers un contenu sponsorisé, a choisi tout simplement le cerveau comme mot-racine. Par là, la marque établit le lien entre ses clients (des annonceurs) et le cerveau des utilisateurs finaux (les internautes).

Certaines marques prennent un nom courant ou un nom commun avec une orthographe novatrice: Waze (Ways mais aussi wise), Taboola (Tabula, en latin, une table, qui a donné l’expression “tabula rasa”, faire table rase), Fiverr, ou encore Moovit (Move it). L’inconvénient: un léger risque d’apparaître comme dyslexique ou inculte face à une audience anglophone. Mais ça peut marcher.

 

3. Le suffixe

Accolé à un nom qui fait immédiatement sens, le suffixe peut terminer un nom en beauté mais n’est pas indispensable.

– Suffixe latin: um, us, “o”, “eo”

– Suffixe anglo-saxon: “ing”, “y”.

4. Concurrence

Demandez-vous si le nom existe déjà.

Si c’est le cas, vous risquez d’être poursuivi au nom du droit de la propriété intellectuelle. Et par ailleurs, vous prenez également le risque de créer la confusion auprès de clients qui pourraient prendre votre marque pour une autre. Faites rapidement un tour sur votre moteur de recherche privilégié pour vérifier si le nom de domaine est pris. Parfois, aucun site internet ne correspond au nom considéré mais le nom a déjà tout de même été acheté par quelqun qui n’en a pas l’usage. Ce mode opératoire est même devenu un business aux premières années de l’internet de masse: des personnes bien malines achetaient des noms de domaines à prix bas pour les revendre plus tard bien plus cher à qui en aurait désespérément besoin dans le futur.

–> blockchain, Insurtech, fintech…

–> Un site comme OVH vous indique en un clic si un nom de domaine est disponible.

5. Propriété intellectuelle

En termes de propriété intellectuelle, le nom choisi doit être déposé à l’Institut National de la Propriété Intellectuelle (France) ou l’équivalent dans le pays où est établi votre projet.

www.inpi.com

Et ne vous découragez pas: à la base “Google” n’est le nom de rien ni de personne, et serait né d’une faute de frappe. Mais le produit pour imposer un nom a intérêt à être brillant ou révolutionnaire.

Les merveilleux noms de Cocacola ou Nike sont déjà pris et vous êtes au désespoir de trouver LE nom de votre future boîte?

Vous pouvez toujours faire appel à un professionnel.

Bonne chance!